Certification. Une nouvelle voie de reconnaissance des représentants du personnel

Neuf mandatés ligériens ont réussi leur examen pour le certificat de compétences professionnelles qu’ils visaient. Un CCP qui valorise certaines de leurs compétences développées au cours de leur mandat en entreprise (élu de CE, délégué syndical, délégué du personnel, etc.) et leur ouvre de nouvelles possibilités professionnelles. Cela pourrait être aussi un nouvel outil de GPEC pour les DRH de ces salariés au profil particulier.

Le certificat dédié aux mandatés a été créé par arrêté fin juin 2018. Il est issu d’un article de la Loi Rebsamen de 2015 et vise à valoriser les parcours des représentants du personnel. Au cours de leur mandat, ils développent en effet des compétences professionnelles, particulières et précieuses, qui sont souvent sans rapport avec leur poste de travail d’origine. Il n’existait jusqu’à présent aucune manière de les valoriser de manière satisfaisante.

certification mandatés

Remise des premiers certificats aux mandatés ligériens à la Direccte d’Angers.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le certificat de compétences professionnelles que ces ‘pionniers’ ont obtenu est une véritable reconnaissance de tant d’années passées au service des autres salariés dans l’entreprise. L’objectif pour eux est désormais :

– d’entamer une évolution professionnelle auprès de leur employeur ou dans une autre entreprise ;

– d’obtenir les autres certificats et au final, le titre professionnel du métier qu’ils visent, en suivant une formation ou une VAE ;

– de le considérer comme une reconnaissance en soi et de s’en servir pour sensibiliser les autres mandatés à l’engagement syndical…

Un outil utile pour la gestion des carrières et des emplois de ces salariés particuliers

Treize mandatés se sont engagés dès le mois de mai dans ce dispositif d’accompagnement vers la certification de leurs compétences développées dans le cadre de leur mandat en entreprise. Mis en place dans un premier temps en région Pays de la Loire par la Direccte et trois centres Afpa (Saint Herblain, Angers, Le Mans), le dispositif a permis aux mandatés qui le souhaitaient d’identifier les compétences acquises au cours de leur mandat et de démontrer dans un dossier et devant un jury leur « transférabilité » dans un poste de travail ou un métier ciblé.
Cet accompagnement assuré par l’Afpa sera disponible début 2019 dans toutes les régions de France.

La reconnaissance visée se matérialise par un certificat de compétences professionnelles, un CCP, sur un domaine de compétence précis (négociation commerciale, conduite d’un projet, médiation sociale, etc.). Neuf des dix candidats de cette première promotion l’ont reçu ce 25 juillet des mains d’une responsable de la Direccte Pays de la Loire à Angers et d’un représentant du ministère du Travail.

Restent aux employeurs de se saisir de ce nouvel outil, en vue de la fusion des instances par exemple qui devraient causer la fin de mandat de nombreux élus du personnel, ou simplement pour aider à orienter les représentants du personnel avec un projet d’évolution.

Plusieurs CCP pour obtenir le titre professionnel complet

En environ deux mois, les mandatés engagés dans le dispositif d’accompagnement ont entamé un travail de réflexion, de recherche, de formalisation et d’argumentation autour de certaines de leurs compétences qu’ils ont développées au cours de leur mandat de représentant du personnel.

Une fois un CCP ou certificat de compétences professionnelles en main, ils sont conscients qu’il ne suffit pas pour se reconvertir ou pour être légitime auprès d’un professionnel. Il est nécessaire pour cela d’obtenir par d’autres formations ou via une VAE (validation des acquis de l’expérience) les deux ou trois certificats complémentaires pour avoir accès au diplôme complet, le titre professionnel du métier visé.

A ce jour, six blocs de compétences ont été identifiés et des certificats correspondant ont été créés pour les mandatés en équivalence à des certificats et des titres professionnels existants :

  • animation et encadrement d’équipe
  • assistance dans la prise en charge de projet
  • mise en œuvre d’un service de médiation sociale
  • gestion et traitement de l’information
  • prospection et négociation commerciale
  • suivi de dossier social d’entreprise.

D’autres équivalences et certificats seront proposés à partir de 2019. Renseignez-vous auprès du pôle « Certifications et titres professionnels » de votre Direccte régionale.

Montrer aux autres mandatés que l’on peut valoriser son parcours

Philippe certification négociation et prospection commerciale

Philippe, trésorier de CE et secrétaire adjoint d’un syndicat départemental, a obtenu la certification « négociation et prospection commerciale ».

Philippe : « Je pense que ce certificat est un nouveau moyen de motiver de prochains camarades à s’engager en syndicalisme, tout comme une opportunité pour ceux qui sortent de leur mandat, avec l’arrivée du CSE par exemple. Etre élu n’est pas une fin en soi. On y développe des compétences, mais à un moment donné, il faut aller voir autre chose. En plus si ce certificat peut permettre à l’employeur de nous donner un coup de main pour se reconvertir ou évoluer, c’est bien aussi ! »

Joëlle : « Je pars à la retraite dans quelques mois. L’accompagnement vers la certification m’a permis de poser sur le papier toutes ces compétences que j’ai développées pendant mes mandats. Je veux me servir de ce certificat pour passer le relais à d’autres militants et pour leur montrer que l’on peut valoriser son parcours auprès de l’employeur et des autres salariés ».

 

Equivalences entre compétences-certifications-titre professionnel

Les certifications relatives aux compétences acquises dans l’exercice d’un mandat de représentant du personnel ou d’un mandat syndical sont listés dans un arrêté paru le 26 juin 2018. Par exemple :

Certification de compétences d’IRP Certification de compétences professionnelles (CCP)Titre professionnel correspondant
Gestion et traitement de l’informationGérer le traitement, l’organisation et le partage de l’informationAssistant de direction (niveau III)
Assistance dans la prise en charge d’un projetAssister un dirigeant dans la prise en charge d’un projet
Sans équivalenceAssister au quotidien un dirigeant et faciliter sa prise de décision.

 

Consulter les autres équivalences dans l’arrêté correspondant publié le 26 juin 2018.

 

Philippine Arnal-Roux