Formations communes : un cadre de mise en place national

Attendu depuis plus d’un an, c’est au cœur de l’été qu’a été publié le cahier des charges relatif aux formations communes aux employeurs et aux représentants des salariés. Ouvertes à tous les acteurs de la négociation en entreprise, ces formations communes pourront être mises en place par des organismes de formation préalablement référencés par l’Intefp.

cahier des charges formations communes BO ministère du travailLe cahier des charges des formations communes au dialogue social, recommandées depuis plusieurs années par plusieurs rapports successifs, tels que celui de Jean-Denis Combrexelle et du CESE est enfin paru le 30 juillet 2018 au bulletin officiel du ministère du Travail. C’est l’article 33 de la loi n°2016-1088 du 8 août 2016, dite loi El Khomri ou Loi Travail, qui a formalisé son projet de création.

Un cadre pour les organismes candidats

Ce cahier des charges va permettre à des organismes de se positionner sur ce créneau particulier de la formation au dialogue social. Ils devront cependant passer sous les fourches caudines de l’Intefp pour pouvoir bénéficier du référencement sur le site dédié : Format Dialogue.

Si une certaine liberté pédagogique est laissée aux professionnels de la pédagogie, le cahier des charges donne un cadre relativement précis. En voici les éléments essentiels. Le document complet est également ici en téléchargement.

Objectif des formations communes : reconnaissance et équilibre des connaissances

L’équipe de l’Intefp, qui a rédigé le cahier des charges rappelle les objectifs généraux des formations communes :

  • Favoriser le développement d’une culture du dialogue social et de la négociation
  • Etablir un nouvel équilibre entre les parties en partageant le même niveau d’information et de contenu de formation
  • Participer à la reconnaissance des acteurs et de leurs prérogatives.

Principes pédagogiques : empathie avant tout

La neutralité, l’équidistance et l’empathie sont les trois principes prioritaires des formations communes au dialogue social.

L’Intefp précise les règles de pédagogie à respecter :

  • Centrée sur la relation entre les acteurs
  • Eviter les modes transmissifs et descendants
  • Privilégier les moments d’enseignements informels
  • Une formation commune, tous ensemble, sur le même site
  • Privilégier les outils collaboratifs : échanges d’expériences, faire ensemble
  • Introduire des interventions de spécialistes et de binômes employeurs-syndicalistes

Un animateur : neutre, pédagogue, concis

L’animateur a un rôle central dans les formations communes. Si d’aucuns regrettent le fait que le cahier des charges ne mentionne pas la possibilité de mettre en place un binôme d’animation, comme l’ont fait les acteurs du transport en Bretagne, rien ne semble y faire obstacle cependant. Selon l’Intefp, l’animateur des formations doit avoir un certain nombre de qualités :

  • Il est un facilitateur de l’expression de chacun, de consolidation du dialogue
  • Doit être neutre et respecter le principe d’équidistance entre les parties
  • Pas de parti pris, ni de jugement
  • Il reformule, vérifie la bonne compréhension des expressions utilisées
  • Il est un accoucheur du point de vue de chaque partie, du vécu, des préoccupations et projets de chacun et des actions à mener.

… Suite de l’article : « Contenus des formations communes : connaissances économiques, méthodologie et droit »

 

Philippine Arnal-Roux