Rouen. Création d’un DU dédié aux acteurs du dialogue social

Pratiques du dialogue social et des relations collectives de travail, c’est l’intitulé du nouveau diplôme universitaire dont les inscriptions vont s’achever fin janvier. A la demande de la Direccte, l’université de Rouen a élaboré cette nouvelle voie de valorisation et de préparation des acteurs de l’entreprise au dialogue social. Fin des inscriptions : 1er février 2019.

DU relations sociales RouenL’originalité de ce diplôme est son accès, ouvert à tous et sans prérequis. Une décision collégiale qui a été prise après un long débat. « Traditionnellement, un DU est accessible avec un niveau bac + 2 ou bac 3, mais il paraissait difficile sur ce type de formation qui s’adresse à des personnes du terrain – représentants des salariés et dirigeants d’entreprise –  d’exiger un niveau de diplôme, explique Claire Idesheim, chef de projet à l’université Rouen-Normandie. Chaque candidature sera attentivement étudiée, l’idée étant « d’avoir des participants salariés, en poste, motivés, expérimentés et qui puissent attester de leur intérêt réel pour les relations sociales »

La formation comprend 114 heures de cours et se déroulera tous les vendredis de février à juillet, seul jour de la semaine où ne se tiennent pas les séances prud’homales. Les enseignants seront à la fois des professeurs de plusieurs disciplines de l’université de Rouen, mais aussi des intervenants professionnels, ce qui permettra le « croisement de regards » nécessaire à la formation des acteurs du dialogue social, comme l’a mis en avant M. Combrexelle dans son rapport.
L’examen de validation se présente sous la forme d’un grand oral de 45 minutes, au cours duquel le candidat doit, à partir d’un cas pratique, montrer qu’il s’est approprié l’ensemble des éléments vu dans le parcours de formation.

________
Consulter le programme du DU Pratiques du dialogue social et des relations collectives de travail

________

Une formation commune pour construire un dialogue social efficace

Les premières heures de cours sont consacrées à la terminologie, au sens des mots qui parlent de dialogue social. L’objectif est de donner des éléments communs de compréhension aux participants, de manière à ce que chacun, au-delà de sa propre histoire, se les approprie et que tous se mettent d’accord sur ce que l’on appelle le dialogue social. Cette première étape est essentielle car la formation ne peut pas fonctionner « si dès le départ, il y a polémique. »

On est ici tout à fait dans le concept de formation commune, comme prôné par l’Intefp, institut de formation des inspecteurs du travail, qui a mis en œuvre le cahier des charges correspondant à ce concept de formation commune.

Six modules d’enseignement de durées variables rythment la formation continue : de l’introduction aux relations collectives de travail, en passant par les grands thèmes de la négociation collective. « Il s’agit, dans le dernier module, d’ouvrir sur une mise en cohérence de tous les éléments vus précédemment pour aller, à terme, vers la construction d’une convention collective d’entreprise », commente Claire Idesheim.

Le constat de la nécessité de former les acteurs du dialogue social

Jean-Philippe Lieutier universite Rouen

Jean-Philippe Lieutier a présenté le nouveau DU Pratiques du dialogue social lors du 1er Forum du dialogue social organisé à l’université de Rouen par la Direccte 76.

« Ce projet est avant tout du au contexte national et à un basculement du droit du travail, aujourd’hui très centré sur le droit des relations collectives », a expliqué Jean-Philippe Lieutier, enseignant en droit à l’université de Rouen pour présenter ce nouveau DU, à l’occasion du 1er Forum du dialogue social, le 13 décembre 2018. « C’est donc à la demande de la Direccte et en raison de l’absence d’un Institut régional du travail (IRT*) en Normandie que ce diplôme d’université a été créé. Le constat est aussi que la région, malgré l’existence d’un master II en droit social, manque de jeunes formés au droit social, matière très technique, mais avec des enjeux forts, a poursuivi le juriste. De plus, il existe un besoin réel en formation continue sur cette matière. »

Les inscriptions se clôturent au 1er février.

 

Philippine Arnal-Roux