Emploi et GPEC : trois accords d’entreprise innovants

Voici un récapitulatif de trois accords sélectionnés par le ministère du travail à l’occasion de la journée sur les Réussites du dialogue social, sur la thématique Emploi, compétences et GPEC. Sachez que vous pouvez retrouver ces accords dans leur intégralité sur la base Légifrance.

Consultez la liste des 30 accords innovants présentés par le ministère du travail le 28 juin 2019.

  • AIRBUS : accord sur la gestion des emplois et des parcours professionnels

Organisations syndicales signataires : CFDT, CFE-CGC, CFTC, FO

Date : 15 février 2019

La négociation a nécessité neuf réunions. L’accord décrit la façon dont Airbus définit sa stratégie, analyse ses besoins en ressources, emplois et compétences à court, moyen et long termes, et met à disposition des salariés des recommandations d’actions et des outils adéquats.

  • CCCA-BTP : accord relatif à la gestion des parcours professionnels dans les associations régionales

Organisations syndicales signataires : CFDT, CFE-CGC, CFTC, FO

Date : 17 décembre 2018. Entrée en vigueur le 1er février 2019 pour trois ans.

L’objectif de cet accord sur la GPEC est de fournir au réseau (126 centres de formation des apprentis) et à ses salariés, un outil RH propice au développement des associations en leur permettant de s’adapter aux évolutions nécessaires des compétences, à l’organisation des activités et aux besoins du marché et des apprenants. Il doit permettre aussi d’offrir des perspectives de réponse aux attentes individuelles et collectives des salariés pour assurer leur employabilité et la sécurisation de leur parcours professionnel.

  • THALES : accord Groupe pour favoriser le développement professionnel et l’emploi par des démarches d’anticipation.

Organisations syndicales signataires : CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT

Date : 18 avril 2019

La GPEC déjà mise en place a permis de réorienter plus de 200 salariés chaque année vers de nouveaux métiers. L’accord complète cette démarche d’anticipation. Il privilégie un dialogue social responsable de qualité. Le dispositif repose sur une instance Groupe unique appelée « Commission Centrale Anticipation ». L’instance, dans une démarche paritaire, a pour mission d’examiner et de travailler en sous-commissions sur les évolutions des métiers et d’accompagner les évolutions nécessaires liées à la transformation numérique.