Accord égalité professionnelle. Trois accords d’entreprise innovants

Voici un récapitulatif de trois accords sélectionnés par le ministère du travail à l’occasion de la journée sur les Réussites du dialogue social, sur la thématique Egalité professionnelle femmes-hommes. Sachez que vous pouvez retrouver ces accords dans leur intégralité sur la base Légifrance.

Consultez la liste des 30 accords innovants présentés par le ministère du travail le 28 juin 2019.

 

  • JULES CAILLE AUTO : accord en faveur de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes.

Organisations syndicales signataires : CFDT, CGT, CFTC, FO, CGTR

Date : 5 avril 2018

Dans ce secteur d’activité majoritairement masculin qu’est l’automobile, il est compliqué de proposer des mesures garantissant la mixité dans les métiers. Pour autant, l’accord Egalité professionnelle propose : une égalité de rémunération effective ; l’embauche de femmes et la mixité des emplois ; l’articulation de la vie professionnelle avec la vie personnelle ; la santé et la sécurité au travail.

 

  • ORANO : accord relatif à l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes

Organisations syndicales signataires : CFDT, CGT, CFE-CGC, FO, Unsa / SPAEN

Date : 18 avril 2019

Cet accord s’inscrit dans la lignée de dix ans de politique de diversité et d’égalité professionnelle. L’ambition est de mettre en place et de garantir les conditions d’une égalité professionnelle tout au long de la carrière. Les dispositifs que l’accord prévoit concernent notamment les évolutions de carrière, le recrutement ou l’équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle.

 

  • LES ECHOS : accord sur l’égalité professionnelle et sur la conciliation entre vie familiale et vie professionnelle

Organisations syndicales signataires : CGT (SNJ-CGT et CGT-UFICT), CFE-CGC, SNCTPP, Info’com-CGT, SNJ et Unsa

Date : 4 février 2019

Cet accord qui concerne les salariés de la rédaction des Echos et de ses suppléments, y compris les magazines. Les objectifs sont de renforcer et de renouveler les dispositifs déjà conclus précédemment sur la parité et l’égalité professionnelle : 50 % de femmes à tous les postes à responsabilité d’ici à 5 ans ; 40 % de femmes aux postes de rédaction en chef et de direction de la rédaction d’ici à 5 ans ; évaluation des managers en fonction du niveau d’égalité professionnelle de leur service ; coaching personnalité pour les rédacteurs et rédactrices en chef en management.