Former les managers, premiers délégués de fait du dialogue social

Le dialogue social ne peut se résumer en un partage de spécialistes que seraient la DRH d’un côté, les partenaires sociaux de l’autre. Les managers ont une place essentielle dans les relations sociales en entreprise. Gérard Taponat, ancien DRH de grands groupes, s’appuyant sur son expérience de terrain, explique dans un ouvrage paru en 2016, l’importance de la formation des managers pour la qualité du dialogue social. Extrait.

Ce serait une grave erreur que de ne pas associer l’encadrement à l’animation de nos relations sociales. La formation permanente et de « terrain » des DRH passe nécessairement par le relais managérial, élément constitutif et distributif de ces relations sociales. C’est ainsi que l’on peut considérer quatre différents types de formations du management au dialogue social.

 

Formation initiale, culturelle, sur les rapports sociaux dans l’entreprise

former les managers

La formation des managers, maillon stratégique dans les relations sociales, est indispensable. Photo : Unsplash

Avant de former l’encadrement aux questions de formation des représentants du personnel qui sont au sein de leurs équipes, il convient de travailler en premier lieu sur les éléments de base qui constituent la culture sociale des managers dans leur rôle d’intermédiaire. Au chapitre des éléments nécessaires à la fonction de représentation managériale en mode social, retenons les éléments suivants :

– Connaître les bases du droit du travail (les bases, pas le Code !)

– Savoir recruter les bons collaborateurs

– Apprécier la performance de ses collaborateurs

– Développer les compétences de ses collaborateurs

– Prendre en compte les projets professionnels des collaborateurs

– Valoriser la performance, les compétences et le potentiel

– Mobiliser l’ensemble des générations de leurs équipes

– Faire de la veille sociale et gérer les relations sociales localement

– Prendre en compte l’action des partenaires sociaux

– Se situer dans le système de relations sociales dans l’entreprise

Au-delà des éléments de base de toute formation managériale dans la connaissance de notre « système » de relations sociales, il faut développer le rôle et la participation de l’encadrement à son animation.

 

Formation au rôle d’intermédiation du management

Derrière ce profil de compétence managériale idéal, retenons que l’encadrement joue un rôle dans la médiation sociale des rapports sociaux, au même titre que les instances sociales représentatives dans l’entreprise. La formation qui les concerne, dans ce cadre, ne peut pas se limiter à des connaissances ou à des méthodes techniques, mais à toute une dimension relationnelle.

Des outils sont nécessaires certes, mais également une approche de ces questions auxquelles ils doivent être préparés. Le rôle intermédiaire de l’encadrement participe directement au dialogue social. Dans le sens descendant, il est amené à traduire ce qui est reçu, au moment et dans les conditions adaptés.
Dans son rôle ascendant, le manager a pour mission d’enregistrer les communications, d’y répondre de manière adaptée, de les faire remonter en triant les priorités.

 

 

Si la mission du manager peut paraître évidente en théorie, on constate que la venue des nouvelles technologies de communication conduit trop souvent à une communication directe entre le sommet et la base. Pendant cet échange, l’encadrement intermédiaire n’est qu’un destinataire parmi les autres.

En revanche, c’est bien le manager qui reçoit les demandes d’explications de cette communication directe. Cette situation renvoie encore une fois à la nécessité de former l’encadrement à l’accompagnement du changement social.

 

Comme c’est le cas pour les représentants du personnel, l’encadrement doit aussi trouver les formes de reconnaissance de ces formations et de ces compétences qui sont très peu considérées dans le cadre de leurs missions habituelles.

 

Formation du management sur sa place dans le dialogue social

En complément de ces bases nécessaires aux missions de l’encadrement, comme celles de son rôle dans le dialogue social, il faut compléter par une autre dimension, plus stratégique. Il s’agit de la régulation des rapports sociaux de l’entreprise, dont l’encadrement doit maîtriser l’histoire sociale et économique interne. C’est ce que l’on peut qualifier également de rôle politique de l’encadrement dans l’animation de l’entreprise. Pour répondre à cet objectif, une formation animée par la DRH doit pouvoir présenter la cartographie des instances, les enjeux et les rapports sociaux. (…)

Formation en situation de relations sociales

Un autre domaine où les relations sociales sont autant une épreuve qu’un enjeu de stratégie d’entreprise pour l’encadrement, c’est celui des interventions au nom de l’entreprise dans les instances représentatives (comités de groupe ; central d’entreprise ; CHSCT, etc.). Ce sont généralement les cadres supérieurs ou les spécialistes qui sont chargés de venir faire une présentation d’un projet dans le cadre d’une instance sociale. En réalité, tout cadre est censé devoir y intervenir à un titre ou à un autre, durant sa carrière ou comme un élément de compétence managériale.

J’ai si souvent assisté, dans différentes entreprises, à l’échec de projets dignes d’intérêt, du simple fait de la manière avec laquelle ils avaient été abordés, que j’ai élaboré une courte formation à l’usage de tous ces cadres invités dans les instances sociales. En matière de relations sociales, le Cadre incarne le projet ! (…)

 

Extrait de Dialogue social : former et développer les compétences des acteurs de Gérard Taponat et Philippine Arnal-Roux, préface d’Hubert Landier.
Éditions de Boeck supérieur, 136 pages, 22 euros. Paru en mars 2016.