Antidiscrimination.fr. L’origine et le handicap, les deux principales sources de discrimination

Le service en ligne et par téléphone de signalement et d’accompagnement des victimes de discrimination du Défenseur des droits, livre ses premiers constats.

 

anti discrimination

Photo : Unsplash

Après quatre mois d’existence, le site AntiDiscriminations.fr confirme et affiche :

  • 5 000 appels, d’une durée moyenne de 15 minutes
  • 1 500 échanges par « tchat», d’une durée de conversation moyenne de 30 minutes
  • Plus de 3 500 dossiers en cours d’instruction auprès du Défenseur des droits

Au bout du fil, les juristes du Défenseur des droits, spécialement formés à la discrimination, effectuent un premier niveau de prise en charge auprès des victimes : écoute, réponse aux questions, première qualification juridique de leur situation, explication des démarches possibles et orientation.

 

Le site Antidiscriminations.fr est destiné aux personnes victimes ou aux témoins de discriminations, quel qu’en soit le motif. Le numéro de téléphone 39 28, un tchat et un accès sourds ou malentendants à partir du site permettent plusieurs modes d’accès à ce service. Par ailleurs, sur le terrain, partout en France métropolitaine et outre-mer, plus de 500 délégués ont pour mission de recevoir, d’orienter de d’aider toutes les personnes qui souhaitent faire valoir leurs droits. Ce service public est gratuit.

 

 

__________________

Consulter les offres de formation Référent harcèlement

___________________

Le secteur privé plus concerné

Le Défenseur des droits constate que la plupart des victimes n’engage pas de recours.

Au regard des premières données collectées, se dégagent des tendances : c’est de l’emploi privé que 43 % des appels sont issus, puis vient la fonction publique (13 %) et le service public (10 %).

Quels sont alors les critères de discriminations récurrents ? Le Défenseur des droits observe sans surprise que l’origine reste le principal critère (20 %), suivi du handicap (10 %) et de l’état de santé (5 %).

 

Enfin, le Défenseur des droits constate que 73 % des appels au « 39 28 » aboutissent à une saisine de l’institution. Cela équivaut à 3 500 saisines, représentant en quatre mois, 70 % d’une année d’activité en matière de lutte contre les discriminations.

 

___________________

A lire aussi sur Dialogue-entreprise.fr :

Discrimination au travail. Le baromètre du Défenseur des droits en demi-teinte

Discrimination syndicale : un préjudice qui coûte cher !

Discrimination en entreprise. Comment prévenir l’homophobie au travail ?

Discriminations. Le sujet pris en compte dans la gestion de l’entreprise ?